Catel et Bocquet vont bien

Samedi, ils se sont réveillés après une nuit compliquée : les manifestants avaient combattu les force de l’ordre toute la nuit et un nuage de gaz lacrymogène flottait en permanence sur la place qui faisait face à leur chambre. Mais au cours de la journée, la police s’est retirée de la place sur ordre du Premier Ministre. Dès lors, des dizaines de milliers de manifestants sont venus de toute la ville pour manifester leur liesse : “On a gagné !” criaient-ils.

hoto DR. D. Pasamonik

Catel et Bocquet au balcon de leur hôtel Taksim Hill, profitant de la liesse. Ph: D. Pasamonik (L’Agence BD)

Contrairement à la journée précédente, cette manifestation était pacifique. Cela dit, sur la place et dans son environnement, tout le mobilier urbain a été détruit. À proximité de la place, des “cadavres” de bus vandalisés par les manifestants restaient là piteusement, preuves de la violence des combats. Quelques jeunes posent devant avec leur masque d’Anonymus, dont les traits sont tirés du célèbre roman graphique d’Alan Moore et David Lloyd.

La place Taksim, noire de monde le 1er juin 2013 La place Taksim, noire de monde le 1er juin 2013; Bocquet (50) La place Taksim, noire de monde le 1er juin 2013 Dans le hall de l'hôtel de Catel et Bocquet, les journalistes correspondants du monde entier IDevant leur "trophée", des jeunes posent en masques d'Anonymous, de V For Vendetta Sur la place Taksim, des bus complètement détruits.Les Stambouliotes constatent les dégâts. Des jeunes posent devant en masques d’Anonymous. Le hall de l’hôtel est rempli de correspondants, journalistes et photographes. Ph: D. Pasamonik (L’Agence BD)

Advertisements