Les événements de la Place Taksim perturbent le Festival Istanbulles

Depuis vendredi, l’Institut Français d’Istanbul est fermé. En cause? Une énorme manifestation qui a lieu sur la Place Taksim, cette immense place sur laquelle aboutit la célèbre rue Istiklal Caddesi.

Les manifestants protestent contre la démolition du parc qui borde Taksim à la place duquel le gouvernement veut installer un centre commercial, un centre culturel, réhabilitant les casernes, comme au temps de l’empire ottoman. 600 arbres doivent être arrachés. C’est pourquoi depuis plusieurs jours des protestataires campent dans le parc et y font un sit-in.

Jeudi, la police a décidé de les déloger de façon musclée. La violence de cette action a provoqué des réactions indignées de nombreux Stambouliotes venus les rejoindre par centaines en signe de protestation.

Mais la manifestation a dégénéré et la rue Istiklal a été l’objet de véritables batailles rangées entre les manifestants et les policiers qui n’hésitaient pas à balancer des bombes lacrymogènes et à utiliser de puissants canons à eau. Samedi matin, on évoquait une intervention de l’armée qui n’a finalement pas eu lieu.

La place Taksim vendredi Photo DR

En conséquence, l’Institut Français a été fermé. Vendredi soir, Catel et Bocquet ont mis une heure à rejoindre leur hôtel sur la très touristique place Taksim et, affectés par les gaz lacrymogènes, se sont retrouvés reclus toute la soirée.

Dès lors, le speed-dating organisé par le site Çrop où José-Louis Bocquet devait rencontrer 27 auteurs turcs a été déplacé dans un café à Beşiktaş, un quartier éloigné du secteur affecté par les troubles.

Advertisements