Le « dadaïsme rayonnant » de Herr Seele exposé à Istanbul!

Figure de la bande dessinée flamande, Herr Seele est le compagnon de jeu favori de Kamagurka, le plus grand humoriste flamand contemporain. L’Ostendais est un personnage à part dans la bande dessinée d’aujourd’hui, partageant son temps entre la bande dessinée et la fabrication de pianos. Il est exposé à partir de mardi à la Galerie d’Art de Sainte Pulcherie. Il introduira l’inauguration par une petite performance animée par Didier Pasamonik.

On connaît en France un cas similaire de grande figure télévisuelle et d’humoriste à tout faire : Philippe Geluck , exposé à l’Institut Français d’Istanbul dans le cadre de la première édition d’Istanbulles en 2010.Son parcours est aussi comparable à celui de Cem Yilmaz en Turquie.

Comme Herr Seele, Geluck ou Yilmaz sont des icônes de la télévision où ils officient en grands artisans de l’humour, arpégeurs de l’absurde. Mais il n’a pas comme le Flamand cette dimension de fou absolu, ni la tentation de s’inscrire dans l’histoire de l’art, ce à quoi Herr Seele prétend, non sans raison d’ailleurs.

Herr Seele, personnage multiple, est une figure de la bande dessinée flamande. Ce “Chapeau aux masques”, oeuvre de sa création, est un hommage à James Ensor, citoyen de la ville d’Ostende comme lui. Photo: D. Pasamonik.

Herr Seele vit à Ostende en Flandre orientale, « face à la mer et cul à la Belgique artistique et littéraire » (James Ensor). Né d’une famille d’artiste (sa mère et son grand-père sont des peintres reconnus), il partage ses études entre les études musicales dans le Sud du Pays de Galles et à Florence, et les Beaux-Arts à l’Académie de Gand. Là, il rencontre Kamagurka, le grand humoriste flamand, publié en France dans Charlie Hebdo et Hara Kiri et connu dans son pays comme une immense notoriété aussi bien à la télévision, où il produit des shows avec Herr Seele, que par leurs publications dans le magazine de télévision Humo et par leurs albums dont les ventes se comptent en centaines de milliers d’exemplaires.

Cowboy Henk Surréalisme de masse

S’ils sont peu connus en France (Maurice le cowboy, chez Albin Michel), c’est surtout en raison de l’inconstance de leurs éditeurs et peut-être aussi en raison de la difficulté de trouver des traducteurs français susceptibles de transposer leur humour correctement.

Pourtant, le duo est exceptionnel et s’appuie sur une réflexion critique que Herr Seele qualifie de « Surréalisme de masse ». Le Surréalisme original, considère-t-il, était un mouvement bourgeois qui concernait quelques centaines de personnes. Le surréalisme de masse est un art qui s’appuie sur les médias populaires comme la bande dessinée, le théâtre ou la télévision. Surtout la télévision. En trente ans, il a égrené des milliers de gags co-scénarisés avec Kamagurka où l’absurde est traqué avec délectation, comme dans le gag reproduit ci-contre qui parodie le mythe de Superman. Son dessin simple est pourtant d’une grande subtilité et allie les influences d’Hergé à celles de l’Underground américain.

Page Cowboy Henk

Collectionneur de pianos

Mais c’est surtout dans la vie que Herr Seele applique son « dadaïsme rayonnant ». À Ostende, ce personnage haut en couleurs habillé comme un dandy, est connu pour sa collection de pianos.

Ses albums devraient paraître prochainement en français chez Frémok.

C’est ce personnage hors normes que nous avons voulu vous faire rencontrer, ici à Istanbul.

Inauguration le 22 mai 2012 à 19h00.

Advertisements